Salaire et Rémunération d’un chasseur immobilier

Depuis plusieurs années, le métier de chasseur immobilier connaît un développement croissant. Ce professionnel de l’immobilier aide ses clients à trouver le bien idéal et les accompagne du début à la fin de la transaction en se basant sur leurs critères de recherche. Le chasseur de biens immobiliers fait gagner du temps comme de l’argent, puisque c’est lui qui sélectionne les différents biens immobiliers pouvant plaire à ses clients. Il possède aussi des talents de négociateur qu’il peut mettre à profit pour faire baisser le prix des biens coups de cœur des mandants. Vous êtes intéressé par ce métier ? Découvrez comment fonctionne la rémunération d’un chasseur immobilier et à combien peut s’élever le salaire d’un chasseur immobilier.


Comment se calcule la rémunération d’un chasseur immobilier ?

La profession de chasseur immobilier est réglementée par la loi Hoguet. Les chasseurs doivent être en possession de la carte « T », obligatoire depuis 2014. Cette habilitation est délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie. Une fois toutes ces formalités effectuées, le chasseur peut accompagner ses clients dans toutes leurs démarches de recherche du bien immobilier répondant à tous leurs critères.


Lors d’une vente immobilière, les intervenants (notaires, agence immobilière) se rémunèrent selon un pourcentage. Les chasseurs immobiliers utilisent la même méthode. Leur rémunération se situe entre 1, 5 et 5 % du prix de vente du bien. De ce fait, si le prix de vente de l’appartement ou de la maison est élevé, alors les bénéfices seront eux aussi élevés, même avec un taux faible. À l’inverse, un taux élevé ne signifie pas obligatoirement une rémunération à l’avenant pour le chasseur immobilier. Tout va dépendre des biens recherchés et donc du budget alloué par les mandants. Toutefois, cette rémunération ne correspond pas à ce que le chasseur va réellement percevoir. Il convient de bien choisir son statut et donc sa fiscalité pour optimiser au mieux ses revenus.


Fiscalité & statut pour être chasseur immobilier

La première étape de son travail consiste à échanger avec son client afin de comprendre quels sont ses besoins. Cette étude approfondie qui amène à la définition de son projet immobilier permet d’établir un cahier des charges, qui guidera les recherches du chasseur immobilier. Le chasseur peut également épauler son client sur le volet financier : jouissant d’un réseau très développé, ce dernier est à même de lui recommander d’autres professionnels pouvant l’aider dans son projet, notamment des courtiers en immobilier.


La fiscalité et le statut des chasseurs immobiliers impactent leur rémunération. Un chasseur immobilier peut être indépendant ou agent commercial. Dans ce dernier cas, un cabinet ou une entreprise délègue une mission d’expertise au chasseur immobilier, qui perçoit alors entre 1, 5 et 5 % du prix de vente, comme évoqué plus haut. À cette somme, il doit rétrocéder un pourcentage défini par avance au cabinet qui l’a mandaté. Puis, le chasseur immobilier auto-entrepreneur paie la cotisation URSSAF (22 %, sans impôt libératoire).


Dans l’autre situation, le chasseur immobilier indépendant retranche de ses honoraires 20 % de TVA avant d’enlever les charges sociales (qui varient selon le statut de l’entreprise). Ces charges peuvent fortement grever les honoraires. Enfin, l’entreprise a besoin d’apport numéraire pour exister et ces frais sont également pris sur le salaire du chasseur immobilier.


Devenir Chasseur Immobilier - SAFTI Recrutement

Peut-on être chasseur immobilier à côté de son travail ?

Contrairement à l’agent immobilier qui propose des biens à la vente, le chasseur immobilier prend en charge les premières visites à la place des éventuels clients. Il élimine ainsi les biens pouvant ne pas convenir à ses clients, mais ce sont bien ceux-ci qui font le choix final après avoir eux-mêmes visité les biens immobiliers présentés à l’issue de cette pré-sélection.


De fait, le métier demande une grande disponibilité et des compétences qui s’affinent au fil du temps et de l’expérience progressivement acquise. Le chasseur immobilier trouve, visite et sélectionne des appartements et des maisons selon les critères des mandants. Puis, dans un second temps, il fait visiter ces biens et négocie le prix si nécessaire, avant d’accompagner ses clients chez le notaire. La rigueur, la souplesse et la réactivité sont des vertus dont doit faire preuve un chasseur immobilier. Ainsi, il est impossible pour une personne en activité d’exercer ce type de métier en complément, car le fait d’être chasseur immobilier est un travail à temps plein. Le chasseur immobilier ne vend pas un bien, il propose des logements aux futurs acquéreurs en respectant leurs demandes et leurs besoins. Ces professionnels de l’immobilier font partie du réseau de mandataires immo SAFTI. Pour les clients, consulter ce réseau est d’ailleurs la solution idéale pour trouver facilement le chasseur immobilier qui les accompagnera tout au long de leur projet.


Pour être un bon chasseur immobilier, il est important de disposer de certaines qualités, comme la ténacité, l’indépendance, l’autonomie et la rigueur. Il faut aussi faire preuve d’une bonne capacité d’écoute afin de comprendre rapidement et d’anticiper les besoins et les envies des clients. Le chasseur immobilier doit également posséder un très bon relationnel. Il doit se montrer réactif, toujours disponible pour répondre aux questions de ses clients et leur prodiguer les meilleurs conseils.


Peut-on vivre de ses revenus de chasseur immobilier ?

Les métiers de l’immobilier sont dépendants des biens sur le marché et des ventes réalisées. Ainsi, tout comme les agences immobilières, les chasseurs immobiliers peuvent connaître des périodes creuses ou, au contraire, des semaines chargées où le nombre de ventes est élevé.


Toutefois, la régularité des revenus est fluctuante. En effet, une vente peut se prolonger sur trois mois et, pendant ce temps, le chasseur ne perçoit aucune rémunération. Les premiers mois, voire les premières années peuvent être difficiles, mais rapidement, à force de travail et de persévérance, le chasseur immobilier peut tirer de son activité un revenu annuel intéressant, lui permettant de vivre assez confortablement.


Par ailleurs, selon son domaine d’activité (appartements, maisons, biens exceptionnels…), le pourcentage de rémunération sur chaque vente varie. Il est donc possible d’atteindre ses objectifs de revenus de plusieurs manières, en participant soit à la vente de plusieurs logements, soit à la vente d’une maison ou d’un appartement à un prix très élevé.


Attention, il ne faut pas oublier que le chasseur immobilier ne perçoit une rémunération que lorsqu’une vente se concrétise. S’il effectue des recherches pour des clients, mais que ceux-ci ne concluent pas la transaction, le chasseur n’est pas rémunéré.


Quel est le salaire moyen du métier chasseur immobilier ?

La détermination du salaire d’un chasseur immobilier dépend de son expérience, des biens qu’il permet de vendre ou d’acheter et de son implication. Il est donc difficile de déterminer une rémunération exacte.


Toutefois, la rémunération moyenne brute par an est d’environ 48 000 euros. Un chasseur immobilier débutant va percevoir un revenu de 2 000 euros par mois, mais rapidement, le chasseur va voir sa rémunération augmenter en même temps que les ventes se concrétisent et que son expertise se développe.


De fait, il n’est pas rare de voir des chasseurs immobiliers atteindre cette moyenne de 48 000 euros au bout de seulement quelques années. Par ailleurs, les chasseurs immobiliers spécialisés dans les biens d’exception et de luxe peuvent voir leur rémunération s’envoler rapidement. La raison ? Le prix des biens immobiliers !


Vous souhaitez vous lancer dans le métier de chasseur immobilier ? En plus de proposer une rémunération intéressante, cette profession d’avenir vous donne l’occasion de mettre en application vos qualités au quotidien. Rejoignez le réseau SAFTI et devenez mandataire immobilier !



QUESTIONS - RÉPONSES

Vous n'avez pas trouvé toutes les réponses à vos questions dans cet article ? Voici les réponses aux questions les plus souvent posées. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter.


Peut-on cumuler son métier et la profession de Chasseur Immobilier ?

Le métier de Chasseur Immobilier demande beaucoup d'implication et de rigueur, il est donc difficile de le cumuler avec son emploi salarié. Nénamoins, rien n'interdit à un(e) salarié(e) de cumuler son emploi avec la profession de Chasseur Immobilier.

Quel est le salaire moyen d'un Chasseur Immobilier ?

Le salaire d'un Chasseur Immobilier dépend de ses performances sur le terrain. Néanmoins, en moyenne, un Chasseur Immobilier débute avec un salaire brut de 2000€. Après quelques années, ce salaire peut monter jusqu'à 4000€ brut / mois.



En apprendre davantage :





Autres sujets qui pourraient vous intéresser :



Le métier de Chasseur immobilier vous intéresse ?
Inscrivez-vous à une réunion d'information en ligne

Pour nous rejoindre et devenir chasseur immobilier SAFTI, inscrivez-vous à une réunion en ligne.

Ces réunions en ligne sont accessibles via une simple connexion Internet depuis votre ordinateur, smartphone ou tablette.

Elles sont l’occasion de :
  • Vous présenter SAFTI et son concept
  • Mieux vous connaître

Choisissez votre date de réunion ci-dessous puis complétez le formulaire :

Tous les champs sont obligatoires
Je rejoins Safti