Quelle est la commission d’un mandataire immobilier ?

Le mandataire immobilier est un professionnel indépendant, qui facture ses commissions à l’agence ou au réseau dont il dépend. La commission d’un mandataire immobilier constitue la rémunération de son travail d’intermédiaire dans la transaction et varie en fonction de la structure qui le missionne.


Quelles conditions doit remplir le mandataire immobilier pour toucher sa commission ?

Le mandataire immobilier n’est autorisé à exercer sa profession qu’à la condition d’y être habilité. Pour cela, il doit nécessairement être détenteur d’une attestation collaborateur immobilier, obtenue grâce au concours de l’agent immobilier titulaire de la carte professionnelle dont il dépend. Il doit également être couvert en Responsabilité Civile Professionnelle et être immatriculé en tant qu’agent commercial auprès du Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC). S’il répond à ces exigences, le mandataire immobilier est alors dans son droit d’exercer légalement son activité. Le cas contraire, il s’expose à des sanctions pénales, contractuelles et administratives ainsi qu’à la nullité des opérations engagées comme le prévoit la loi Hoguet.


Contrairement à un négociateur ou à un agent immobilier salarié d’une entreprise, le mandataire immobilier indépendant est un professionnel qui travaille sous le statut d’autoentrepreneur, de dirigeant de sa propre société ou d’une société de portage salarial. À cet effet, il ne perçoit pas de salaire : pour se constituer une rémunération, il doit réaliser des ventes afin de toucher des commissions. Le montant de la commission d’un mandataire immobilier est conditionné par un taux, fixé par le réseau ou par l’agence avec lequel il a signé son contrat de mandataire. C’est donc le réseau ou l’agence qui touche les honoraires d’agence — généralement fixés autour de 3 à 10 % du prix de vente — suite à la signature du compromis de vente et à la réception des fonds, qui versera la commission du mandataire immobilier. En résumé, le mandataire est payé en fonction de ses résultats.


Il est difficile d’estimer quelle sera précisément la commission d’un mandataire immobilier, tant elle dépend du travail qu’il fournit, de ses ventes, mais aussi d’une multitude de paramètres extérieurs. En tant que commercial, le mandataire immobilier doit s’astreindre à effectuer de la prospection et du démarchage afin d’obtenir des mandats. Il s’expose aussi à une forme de saisonnalité ou aux effets de l’inflation, facteurs inhérents aux opérations immobilières. Son but est donc de se constituer progressivement une base de client solide pour augmenter son volume d’activité, réaliser des ventes de façon plus récurrente et ainsi accroître son chiffre d’affaires.


Régime fiscal des mandataires immobiliers - SAFTI Recrutement

Comment obtenir la meilleure commission en tant que mandataire immobilier ?

Le choix de la structure avec laquelle un mandataire immobilier souhaite travailler dépend de préférences très personnelles. Il peut privilégier le côté humain, l’échange et l’encadrement qu’offre une agence immobilière, ainsi que la vitrine mise à disposition pour effectuer son travail de promotion. Au contraire, un mandataire immobilier à l’aise avec les outils technologiques et souhaitant travailler de façon très autonome appréciera l’indépendance que lui offre une collaboration avec un réseau immobilier. Peu importe son choix, le mandataire immobilier doit privilégier un réseau ou une agence bénéficiant d’une certaine notoriété et évaluer les conditions de travail que lui proposent les deux types de structure, en fonction de ses besoins.


Quelle est la commission d’un mandataire immobilier avec une agence traditionnelle ?

Un mandataire immobilier peut tout à fait travailler en tant qu’indépendant auprès d’une agence immobilière. Cette dernière offre un certain cadre de travail au mandataire, qui peut être amené à échanger avec les salariés de l’agence ou d’autres mandataires indépendants. Il obtient également une forme de support et d’accompagnement, pour progresser dans son métier auprès de professionnels expérimentés. L’agence met aussi à disposition du mandataire un certain nombre d’outils afin d’effectuer son travail de prospection et de promotion. Le mandataire profite ainsi de la notoriété de l’agence et pourra apprécier d’être entouré au quotidien. Néanmoins, la commission du mandataire immobilier indépendant en agence immobilière est plus faible que dans un réseau. Cette dernière doit supporter des frais importants liés à la gestion de ses points de vente. Le taux de commission d’un mandataire immobilier varie en fonction des agences, mais oscille en général entre 40 % à 50 % des honoraires d’agence, soit entre 20 % et 25 % pour l’entrée du mandat ainsi que pour la vente.


Quelle est la commission d’un mandataire immobilier avec un réseau immobilier ?

À la différence d’une agence immobilière traditionnelle, un réseau immobilier ne met pas une vitrine physique à disposition de ses mandataires. Le réseau n’a pas de structure ni de boutique pour offrir de la visibilité aux biens immobiliers. En conséquence, le mandataire doit effectuer son travail principalement sur Internet et depuis son domicile. Il doit donc faire preuve d’une certaine habileté avec les outils technologiques et être au fait des techniques de marketing et de communication digitale. Le mandataire immobilier sera enfin bien plus autonome dans son travail au quotidien et moins entouré que dans une agence immobilière. Les réseaux immobiliers se sont fortement développés et ont bousculé le marché des agences immobilières classiques. Leurs coûts de structures et de fonctionnement étant bien plus faibles, ils peuvent proposer un taux de commission plus élevé à leurs mandataires par rapport aux agences. Dans ce cadre, la commission d’un mandataire immobilier est généralement comprise entre 70 % à 95 % des honoraires d’agence. En revanche, le mandataire devra s’acquitter d’une redevance mensuelle en contrepartie de l’accès qui lui est donné par le réseau aux différents outils et services de ce dernier.


Quel taux d’imposition sur la commission du mandataire immobilier ?

En fonction de son statut — autoentrepreneur, dirigeant de société ou salarié d’une société de portage — le mandataire immobilier indépendant se trouve dans l’obligation de s’acquitter d’un certain nombre de charges, déduites des commissions qu’il percevra.


Le mandataire immobilier soumis au régime de la microentreprise ne peut pas excéder un chiffre d’affaires annuel correspondant à 70 000 €. Il doit s’acquitter de ses charges sociales auprès de l’URSSAF, à hauteur de 22,20 % de son chiffre d’affaires, ainsi qu’à la CFE et aux impôts sur le revenu. Si le montant de son chiffre d’affaires dépasse les 34 400 €, il sera également soumis à la TVA, qu’il devra facturer avec ses honoraires avant de les reverser à l’État.


Au-delà d’un chiffre d’affaires de 70 000 €, le mandataire immobilier est soumis à l’obligation d’exercer en entreprise individuelle, sous le régime de l’EURL ou de la SASU. Il sera alors soumis au régime d’imposition des sociétés.


En portage salarial, le mandataire immobilier est tenu du paiement de charges sociales allant de 20 à 22 % et de charges patronales comprises entre 40 et 43 %. Il est également redevable de frais de gestions auprès de la société de portage, à hauteur de 5 à 12 % du chiffre d’affaires hors-taxe. À noter que dans cette configuration, le mandataire immobilier peut déduire ses frais professionnels, au contraire du mandataire immobilier soumis au régime de la microentreprise.


Le réseau SAFTI propose aux mandataires immobiliers établis ou en devenir l’accès à un socle de formation complet ainsi qu’un suivi sur mesure. Les mandataires SAFTI restent indépendants, mais seront en revanche toujours accompagnés dans l’accomplissement de leurs objectifs. En plus de son statut novateur qui cumule flexibilité, autonomie et accès à un ensemble de services et outils performants, le mandataire immobilier SAFTI bénéficie d’une rémunération attractive. Choisir SAFTI, c’est la garantie d’intégrer un réseau solidement établi, mais aussi de percevoir des commissions motivantes calculées à la hauteur de son investissement.



QUESTIONS - RÉPONSES

Vous n'avez pas trouvé toutes les réponses à vos questions dans cet article ? Voici les réponses aux questions les plus souvent posées. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter.


Quelle commission pour les mandataires indépendnats ?

En tant qu'indépendant, le mandataire se rémunère en fonction des ventes qu'il effectue. Au sein d'un réseau immobilier comme SAFTI, le mandataire immobilier touche de 70 à 99% des honoraires d'agence.

Quelle commission pour les mandataires en agence ?

Un mandataire qui travaille au sein d'une agence immobilière touche généralement de 40 à 50% des honoraires d'agence. Sa rémunération est inférieure au mandataire qui travaille pour un réseau immobilier mais il bénficie de la vitrine physique de l'agence et de sa notoriété.



Autres sujets qui pourraient vous intéresser :



Le métier d'Agent Indépendant en Immobilier vous intéresse ?
Inscrivez-vous à une réunion d'information en ligne

Pour nous rejoindre et devenir agent indépendant en immobilier SAFTI, inscrivez-vous à une réunion en ligne.

Ces réunions en ligne sont accessibles via une simple connexion Internet depuis votre ordinateur, smartphone ou tablette.

Elles sont l’occasion de :
  • Vous présenter SAFTI et son concept
  • Mieux vous connaître

Choisissez votre date de réunion ci-dessous puis complétez le formulaire :

Tous les champs sont obligatoires
Je rejoins Safti